Elections legislatives 2013, un autre 28 Septembre

Étiquettes
30 septembre 2013

Elections legislatives 2013, un autre 28 Septembre

28 septembre 1958-28 septembre 2013

Je vous avais promis de vous dire où je suis en ce moment, eh bien comme beaucoup d’entre vous l’avaient probablement deviné je suis à Conakry. J’avais voulu vous présenter la ville de Conakry qui est en fait la capitale de la République de Guinée, faire une promenade avec vous dans cette presqu’ile d’environ 2 millions d’habitants. Mais nous allons remettre cela à la prochaine fois. Vous vous demandez pourquoi, je le sais, mais rassurez-vous aujourd’hui je vais vous parler de quelque chose d’important aussi : les élections législatives du 28 septembre 2013.
Prévues initialement de se tenir six mois après les élections présidentielles de Novembre 2010, ces législatives ont été repoussées plus de quatre fois pour se tenir enfin ce Samedi 28 septembre 2013.

28 Septembre, date historique !

C’était en 1958, la France puissance coloniale de la Guinée proposa un projet de communauté dite « communauté française » à ses colonies d’Afrique. Le projet fut soumis à referendum le 28 Septembre de la même année. Les guinéens votèrent à 94,4% « NON » et le pays accéda à l’indépendance le 2 Octobre.
Depuis, beaucoup de choses sont passées, quatre présidents se sont succédés à la tête de l’État ou comme disent d’autres, deux dictateurs (Ahmed Sékou Touré et General Lansana conté) et deux chefs de junte (Capitaine Moussa Dadis Camara et General Sekouba Konaté). Enfin depuis le 21 Décembre 2010, le pays est dirigé par un président civil, démocratiquement élu(le premier à l’être).
Donc 55 ans après ce referendum, les guinéens étaient appelés aux urnes pour choisir les 114 députés qui siègeront à l’Assemblée Nationale, parmi 1714 candidats présentés par 22 coalitions de partis politiques. Un mois de campagne, des débats contradictoires, des violences par endroits entrainant des morts et des blessés, soupçons de fraude ont meublés cette période pré-électorale. Enfin le jour « J » arrive.

 J’accomplis mon devoir civique !

Observateur au compte de la COFFIG (Coalition des Femmes et Filles de Guinée), j’arrive au bureau à 6h 30’. Déjà les électeurs sont au rendez-vous. Les hommes formant une rangée et les femmes une autre, ils attendaient tous le début des opérations électorales pour voter et aller attendre les résultats à la maison.
A 7h15’ les opérations électorales commencent, d’abord ce fut le tour des membres du bureau de voter, ensuite les délégués des partis politiques, ensuite je pus voter par dérogation et enfin les électeurs commencèrent par ordre d’arrivée. Le vote évolue sans incidents majeurs.
A 18h le bureau ferme et le dépouillement commence dans une salle éclairée par des lampe-torches et ne prend fin qu’aux environs de 0h.
Maintenant tous les regards sont tournés vers la CENI (Commission Electorale Nationale Indépendante) qui a jusqu’à Mardi pour la proclamation des résultats provisoires. Mais déjà une chose est sure, ces élections se jouent principalement entre le parti au pouvoir, le RPG arc-en-ciel (Rassemblement du Peuplement de Guinée) et l’UFDG (Union des Forces Démocratiques de Guinée), principal parti de l’opposition.
Prions Allah pour que le climat de paix qui a prévalu le jour du scrutin soit le même après la proclamation des résultats afin qu’on finisse avec cette transition qui dure depuis Décembre 2008.

affiche de campagne de l'UFDG
affiche de campagne de l’UFDG

afffiche de campagne du RPG arc-en-ciel

Partagez

Commentaires