Chers compatriotes, serrez les ceintures !!!

Étiquettes
9 février 2016

Chers compatriotes, serrez les ceintures !!!

Caricature algerienne

Dans un précédent billet, je disais qu’Alpha II sera différent d’Alpha I. Eh bien l’histoire commence à me donner raison mais d’une manière autre que celle dont j’imaginais. Hélas !

En effet, depuis ce début de mois de Février, l’expression qui revient le plus de la bouche des dirigeants guinéens est « Il faut serrer la ceinture ». Attention ! Cela ne veut pas dire que tous les guinéens se sont embarqués au bord du Boeing 777 de la compagnie Air France. Non, il ne s’agit pas du traditionnel message des hôtesses de l’air intimant les passagers d’attacher leurs ceintures pendant que l’avion décolle ou atterrit. En effet, je vous explique:

D’un coté, il y a une hausse vertigineuse des taxes

Le 1er Février, je reçois un SMS de l’operateur de téléphonie ORANGE GUINEE dont je vous livre le contenu: «  Orange vous informe qu’en application de la loi des finances initiale 2016 instaurant la hausse de la TVA de 18% à 20%, une nouvelle taxe sur les connexions internet mobile et une taxe sur les SMS, les tarifs des appels, de l’internet et du SMS changent à partir du 1er février et ce conformément à la loi»

Quelques minutes plus tard, c’est au tour de MTN GUINEE de m’envoyer cet autre SMS: « Cher client, suite à l’extension de la taxe téléphonique(TCT) sur les SMS, le contenu de votre forfait S1 passe à 10 SMS et celui du S5 à 25 SMS»

Ah oui ! C’est la conséquence de l’adoption de la loi de finance initiale 2016 adoptée par nos députés sans débat (la mouvance y étant majoritaire).

Pour vous dire la vérité, ces SMS m’ont laissé sur ma faim. Je voulais en savoir plus. Je me suis alors rapproché d’un employé d’Orange Guinée. Selon ce dernier, en plus de la TVA, les operateurs devront verser 5% du prix de chaque pass internet acheté par les clients, 10 FG pour chaque SMS envoyé et 1FG par seconde d’appel (instauré depuis Juillet 2015).

A noter que la TVA qui est passé de 18% à 20% est désormais applicable sur la farine et les huiles alimentaires (auparavant exemptées).

Une retenue de 5% sur les salaires des fonctionnaires a aussi été instaurée. Mais suite au tollé que cette dernière a suscité, le Gouvernement l’a suspendu en attendant qu’il y ait une meilleure communication.

De l’autre, le Gouvernement refuse de baisser le prix du carburant

Malgré la chute du prix du pétrole brut sur le marché internationale, le Gouvernement refuse toujours de baisser le prix à la pompe. La société civile et les syndicats ont récemment demandé au Gouvernement de baisser le prix de l’essence de 8 000 GNF à 5 000 GNF, ceci en application de la loi de la flexibilité des prix du carburant. Le Gouvernement continue de faire la sourde oreille invoquant un manque à gagner pour l’Etat et de rappeler que la Guinée sort d’une épidémie d’Ebola et que les caisses de l’Etat sont vides.

Et pourtant en Sierra Leone voisine, pays qui a aussi été touché par Ebola, le litre d’essence est vendu à 3 750 Leones(environ 5 500 GNF) depuis l’année dernière.

Conséquence

Le peuple paie le gaspillage d’argent effectué par le pouvoir lors de la présidentielle 2015. Tous les guinéens ont en mémoire la distribution des liasses de billet de banque afin d’acheter des voix. Ils étaient allés jusqu’à créer de coupures de 20 000 GNF afin de faciliter le transport de l’argent dans des sacs.

Aujourd’hui, ils évoquent Ebola (ah la pauvre). Mais tout le monde se souvient du concert géant gratuit« Bye Bye Ebola » qui a été organisé sur l’esplanade du palais du peuple avec des vedettes comme Youssou Ndour, Awadi ou Aicha Koné. Tout le concert a été retransmis en direct sur la télévision nationale (Radiodiffusion Television Guinéenne). Si les caisses de l’Etat étaient vides, pourquoi gaspiller autant d’argent pour fêter la fin d’une maladie ? Pourquoi n’ont t-ils pas économisé cet argent et épargner les guinéens de toutes ces taxes ?

On comprend aisément que le Gouvernement s’en fout des souffrances du peuple. La population tire le diable par la queue mais les gouvernants ne pensent qu’à leurs intérêts ; le peuple peut crever.

Serrez vos ceintures, c’est pour une bonne « cause »!!!

Partagez

Commentaires